logo_nn.gif (3319 octets) Les fiches de Nord Nature Collection "Savoir" 2002 toutes les fiches
La renouée du Japon 1/2
description

Auteur : Laurence Cote accueil

Cette fiche pratique comporte 2 pages :
+ description : vous y êtes
+ moyens de lutte

renouéeJloin.jpg (3701 octets)
Vous l’avez certainement déjà vue au bord d’un cours d’eau ou dans une zone un peu humide, sans vous douter de la férocité de cette plante. La renouée du japon ou Fallopia japonica (qui a également porté le nom de polygonum cuspidatum) a été introduite comme plante ornementale, fourragère, et fixatrice en Europe au milieu du XIXème siècle avec sa sœur, Fallopia sachalinensis.
Dans le nord de la France, elle a, à nouveau, été introduite à l'occasion de la 1ère guerre mondiale.
Des années auparavent, des cavaliers de l'armée anglaise avaient remarqué en Inde (alors colonie anglaise) son développement rapide et ses qualités fouragères pour les chevaux. Ils en avaient prélevé, puis conservé, des graines dans le but de nourrir leurs chevaux sur d'autres champs de batailles où leur présence serait assez longue. La cavalerie britanique a eu l'occasion de cultiver la renouée du Japon dans le nord de la France durant plusieurs années entre 1914 et 1918. Localement, la trace tangible de cette époque c'est les nombreux cimetières britaniques parsemés en Flandre où, en lisant les inscriptions sur les tombes, on peut lire les noms de jeunes morts à la fleur de l'âge dans ce carnage.

Comme de nombreuses plantes, elle a un mode de reproduction sexué (par les graines qui sont peu nombreuses) et surtout un mode de reproduction végétatif par ses rhizomes (racines). Ces rhyzomes sont ligneux (comme le bois).A partir d'un petit fragment de racine, la plante se reproduit

Sa capacité à se reproduire, à éliminer ses concurrents en font une ennemie de la biodiversité. Elle a développé une véritable stratégie de compétition envers les autres plantes :
+ la sécrétion de substances a été mis en évidence au niveau des racines de la plante qui font mourir les racines des plantes avoisinantes.
+ la densité des feuilles empêche tout développement d’autres plantes par manque de lumière 

Habitat :
Cette plante a des préférences pour les sols acides, humides, son optimum se situant à un ou deux mètres au dessus du niveau du lit de la rivière. Les périodes d’immersion doivent être courtes car elle ne supporte pas l’asphyxie racinaire.

renouéeJmoyen.jpg (16971 octets)
Dans un massif de renouée du Japon

Modes de propagation :
En plus de la reproduction naturelle, la fragmentation puis le transport de morceaux de racines peut se faire par érosion des berges lors de crues printanières. Mais surtout, des travaux de terrassement avec transport de matériaux offrent à la plante de nouveaux territoires

renouéeJprès.jpg (11337 octets)
Les feuilles de la renouée du Japon

Cette fiche pratique comporte 2 pages :
+ description : vous y êtes
+ moyens de lutte
maison.gif (1048 octets)

flèche.gif (1041 octets)

 

Fédération Nord Nature, 23 rue Gosselet, 59000 LILLE - Tel 03.20.88.49.33 - mail : secretariat@nord-nature.org